Assurance de loyer impayé: que couvre-t-elle?

En tant que propriétaire, vous redoutez sans doute que vos locataires ne paient pas régulièrement leur loyer. Il est vrai que ce risque n’est pas à écarter puisque, chaque année, ce sont environ 4% des loyers qui ne sont pas payés. C’est pourquoi il existe l’assurance loyer impaye.

Cette assurance de loyer impayé a vu le jour en 2016. Cette garantie spécifique s’appelle la GLI: garantie de loyers impayés. Il faut savoir que de nombreuses compagnies d’assurance proposent une assurance des loyers impayés. C’est en les comparant que vous pourrez vous décider. Suivant votre choix, votre assurance impayés de loyer vous coûtera chaque année l’équivalent de 4% de loyers et de charges annuels.

Etat des lieux

À quoi sert l’assurance de loyer impayé?

Ce qui est intéressant avec les assurances loyer impayé, c’est qu’elles:

  • vous protègent contre les impayés
  • vous protègent contre les dégradations
  • prennent en charge d’éventuels frais de justice.

Vous l’avez compris, il n’est pas obligatoire de souscrire à une garantie de loyers impayés. Mais si vous le faisiez, vous seriez tranquille. Ce serait un souci de moins !

Quand vous trouvez des locataires pour votre logement, il faut commencer par leur faire signer le bail de location. Ce document matérialise les droits et les obligations du locataire et du propriétaire. Il est écrit en autant d’exemplaires qu’il y a de parties : le locataire, le propriétaire, les colocataires, les personnes se portant caution… Un contrat de location présente toujours des mentions et des informations obligatoires.

Vous verrez qu’il est divisé en trois partie :

  • les informations concernant les parties : vous retrouvez le nom et les coordonnées du propriétaire, le nom du locataire. Vous avez aussi la date de prise d’effet et la durée du contrat de location. Cette durée sera de 3 ans quand le propriétaire est un particulier. Mais elle sera de 6 ans pour une personne morale. Comprenez ici que le propriétaire est une société ou une association. En cas de logement meublé, la durée du bail est ramenée à 1 an. Et ce sera juste 9 mois pour un logement étudiant
  • les informations concernant le logement : les pièces et les équipements sont détaillés. Vous avez aussi la nature du logement et sa surface habitable. Quand des travaux ont été effectués depuis le fin du dernier bail, c’est ici qu’ils seront détaillés
  • les informations concernant le loyer et les charges : le montant et le mode de règlement du loyer et des charges. Vous connaîtrez aussi le montant du loyer acquitté par le locataire précédent. Il y aura aussi le montant de la caution. Souvent appelée dépôt de garantie, cette caution vaut plusieurs mois de loyer. Elle servira en cas de loyer impayé, de charges impayés ou de réparations à effectuer quand le locataire est à l’origine des dégradations.

Outre le bail de location à signer le jour de la remise des clés, il faudra aussi procéder à l’état des lieux. Ce document précise l’état du logement et des équipements à l’arrivée du locataire. Il sera toujours établi en double exemplaire : un pour le locataire et un pour le propriétaire. Sachez qu’il faudra en faire un autre quand le locataire partira, à la fin de son bail.

Le plus souvent, la rédaction d’un état des lieux se fait à l’amiable entre le propriétaire et le locataire. Et il est gratuit. Mais, parfois, le propriétaire mandatera une tierce personne pour le remplacer. Quand il y a intervention d’un huissier de justice ou d’un agent immobilier, l’état des lieux devient payant. Les frais sont alors partagés entre le propriétaire et le locataire.

Il est vrai que la rédaction d’un tel état des lieux est fastidieuse. Mais dites-vous que c’est important si vous avez envie de récupérer votre caution à la fin du bail. En cas de litige, ce sont les deux documents qui seront comparés. Le locataire devra payer les réparations quand il a causé des dégâts. Mais si c’est la vétusté qui en est à l’origine, alors le locataire ne sera pas tenu responsable et ne devra pas supporter les frais de remise en état du logement. Par contre, la caution n’est pas restituée le jour du départ. Le propriétaire a deux mois pour le faire.